Toka Toka, for tourists only !

Tirunamavalai et son architecture incroyable !

Barcelona y vacancia part 1/3

12 avril 2011 3 commentaires

Barcelone, la ville de la fête, de la bonne humeur, du bonnnn manger bien gras…. ça tombe bien c’est seulement à 5 heures de chez nous…
Comme on est fans de SIXT (la liberté, les voitures de piches, les cheveux au vent, l’aventure…), et que surtout on ne va pas aller là-bas avec le Van-Van… on hésite pas une seconde et on réserve une voiture pour 4 jours à Barcelone ! On arrive à l’agence, avec l’idée de faire nos Pimp au volant d’un BMW série 1, (oui on avait préparé une compilation west coast, lunettes de soleil et short ultra court… Pedro : j’avais un short ultra court oui…) mais malheureusement il n’y en avait plus… ( Pedro : de BMW hein, pas de short ultra court) du coup, comme chez Sixt ils sont quand même super bons, on se retrouve avec un SEAT LEON, « AUTO EMOCION » (qu’on a du répéter 100 fois… Pedro : prononcer : « ahoto émothione ») , LE voiture parfait para irse al descubrimiento de Barcelona ( Pedro : c’est une traduction Google, calmez-vous…):

Motorisation Common Rail TDI ultra-performante, volant trois branches multi-fonctions, phares bi-xénons multidirectionnels, intérieur cuir, pare-chocs, hayons et feux sculptés, Sixt nous fait encore rêver et on sent déjà l’espagne s’emparer de nous… La pub en image (on vous laisse imaginer Pedro tatonant le cuir du bout de ses doigts, et moi nettoyant le capot, le tout au ralentit avec une musique aux sonorité espagnoles « ooouuuuuuuuu aaaaaaaaaaa ») (Pedro : avec le short ultra court…):

On arrive en moins de 4h en Espagne (les joies de la technologie automobile…et de la conduite sportive… Pedro : mais sans dépasser les limites de vitesse, bien entendu ), et là, commence la recherche du centre ville de Barcelone (oui parce que tu crois arriver dans barcelone mais en fait non, tu te retrouves de l’autre côté de la ville, tu suis la direction et le nom change toutes les 5 minutes…), on finit par trouver la rue de notre appart, un parking, on sort LE valise zèbre, et c’est parti pour la découverte de notre logement.

J’en avais cherché pas mal, les hôtels n’étant pas donnés, il vaut mieux louer un appart, au moins c’est grand, c’est bien, t’as une cuisine, et puis c’est moins cher ! Après des jours de recherches, on finir par choisir un studio sur www.rentaflatinbarcelona.com. Par mail, Itziar, qui s’occupe des appartements, avait l’air déjà super sympa, elle répondait à toutes nos questions et très rapidement, le studio était dans nos prix et il était placé où on voulait, sur la rambla del raval (Pedro : le Hood comme on l’a surnommé avec Anaïs, c’est un peu notre Bogota Cours Julien à nous…). On arrive donc sur place, Itziar nous accueille très gentiment, au premier abord l’immeuble fait « un peu peur » avec son escalier tout tordu, mais c’est le charme des vieilles constructions de la ville, on cherchait de l’authenticité, pas de la hypitude… Le studio est super calme car il est côté cours intérieure, très propre, il fait 35 m2, la cuisine est toute équipée (tasses, assiettes, micro onde, cafetière, grille pain, etc…), coin salon, grand lit MOUÉÉÉÉLLLEUUUUXXXX (tant que le lit est mouuuééélleuuuxxx, nous ça nous va de toutes façons…), une penderie, petite salle de bain très bien aménagée (avec même un lave linge au cas ou tu tâches ton unique tee-shirt), bref, on est « in da place » comme on dit chez nous, les Pimp.

Ce qui est cool aussi, c’est qu’il est super central, à deux pas de las ramblas, dans un quartier où il y a pleins de trop bon restos et des bars qui tuuuuuent, et surtout sur la place du GROS chat de Botero avec ses « cojones », et puis le truc en plus c’est qu’il y a des énormes nids de perroquets dans les palmiers… (Pedro : et des Pakistanais qui vendent aussi des bières qu’ils sortent des égouts) oui pour nous c’était fantastique… (normal, on adore le Pakistan) apparemment personne trouvait ça fou… perroquet barcelonais = gabian marseillais…

Le temps de se caler et de nous remettre de la route, on a qu’une envie c’est de mannnngerrrr !!! On nous avait indiqué une adresse qui avait l’air merveilleuse, où on nous avait parlé de « bébé cochons rôtis lentement dans le four » (merci Géraldine et Philippe… on s’en est pas remis…), et vu que c’était à côté de l’appart, fallait pas nous le dire deux fois…

On arrive donc au « Rinçon del Aragon », rien que la façade nous conforte dans notre idée du resto parfait… une dame nous fait découvrir l’établissement, la plus gennnntillle daaaaammmme de tous les restaurants de Barcelone… On voulait la ramener à Marseille avec nous… on passe devant les bébés cochons pas encore cuits, ils sont super mignons, minuscules, ils nous sourient limite, ils font trop les beaux… et on a hâte de les manger 🙂 (On t’assure Aurélie, la viande c’est juste des méchants animaux qui font les beaux qu’on met dans des abattoirs pour les punir, les autres on les laisse…). Tout le personnel est super gentil, on tente de faire des blagues en espagnol… ça marche… on se dit que c’est grâce à la Seat Leon… (Pedro : mmmmm ahoto emothion…)
On nous installe, nous sert du pain à la tomate et une petite salade pour patienter (c’est ça la classe, ça change des cacahuètes…), on choisit un vin qui pour la modique somme de 17 euros qui est tout simplement MERVEILLEUX… et là ben on regarde même pas les autres plats, pour moi c’est direct « el cochonillo » (enfin je crois…), le bébé cochoune quoi, et pour Pedro, le bébé cabri… Bon là on vous laisse imaginer le bonheur des plats, on avait jamais mangé des viandes avec un goût comme ça… un pur bonheur, le paradis, l’apothéose… Tu prends aussi 37,5 kg à chaque coup de fourchette… mais bon faut savoir donner de soi aussi… Si vous allez à Barcelone, ne ratez surtout pas cette adresse, c’est certes plus cher que des tapas (25 euros), mais l’assiette est HYPER COPIEUSE, et je donnerai même 50 euros pour remanger ça… (Pedro : donne moi 40, on peut s’arranger…) Servis avec une pomme de terre elle aussi parfaite (ciboulette/gros sel/beurre, d’un fondant impressionnant) et des poivrons marinés…

Après s’être beaucoup trop nourri (pour changer), on part gaiement de notre resto préféré, direction « el bosc de les fades », un bar assez connu, mais qui vaut tellement le détour ! (Pedro : ouais alors c’est quand même un truc de touriste, mais c’est marrant à l’intérieur)
Il se trouve au niveau du musée de cire sur las ramblas, caché au bout d’une petite allée, un endroit complètement fou, une sorte de grotte de lutins, mélangeant forêt ensorcelée, miroir magique, décos du musée de cire, et autres bizarreries, on a passé toute la soirée à visiter le lieu avec notre verre de vin/bière à la main, à bloquer sur les « fausses pierres trop bien faites »… Dès l’entrée, toutes les vitrines sont remplies d’insectes en origami, on peut admirer des lampes « feuilles », des lampes « origami », des tables lumineuses avec des papillons, puis on entre dans un univers un peu pirates, comme si t’arrivais sur une île de conte de fée… des arbres-visages, des cascades, des rochers, une cour, et une petite pièce plus intimiste avec des objets tels que des jouets, des mannequins en cire suspendus, un miroir magique qui laisse apparaitre et disparaitre un homme (en plastique hein…), bref, on y vient vraiment pour l’univers et l’ambiance !

On rentre épuisés tester notre lit, on s’écroule et on vous laisse travailler en pensant au bébé cochon et au bébé cabri et en étant dégoutés de devoir passer une journée dans un bureau alors que dehors il fait 30°.

Bonne journée et à demain pour la suite des aventures ! 🙂

ADRESSES :

• SIXT Rabatau
48 bd rabatau – 13008
Le site ICI

• Rent a flat in barcelona
Contacter Itziar sur leur site LÀ !

El Rincón de Aragón
Carrer del Carme, 28
08001 – Barcelona
Le site ICI

• El Bosc de les fades
5 Passatge Banca 08002

Tags : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyrights © 2013 - Anaïs et Pedro - Blog fièrement propulsé par le beau PUShAUNE