20 ans du Sport Beach : des menus qui changent chaque mois et plein de nouveautés !

Tirunamavalai et son architecture incroyable !

City guide Japon 2017 : Okinawa, Iriomote !

6 mars 2018 0 commentaire

Konichiwa !

Aujourd’hui on t’amène à Iriomote, la plus grande île de l’archipel de Yaeyama, qui fait environ 290 km2 et qui compte à peu près 2 000 habitants. On y vient en ferry qui met 40 min et coûte 3910 yens aller-retour (Pedro : le ferry c’est une épreuve putain…). Elle est recouverte à 90 % de forêt primaire et il y a certains villages auxquels on accède seulement en bateau ! Et c’est uniquement là-bas qu’on peut avoir la chance d’apercevoir le chat sauvage « Iriomote yamaneko » qui a été découvert en 1965.

À la base on avait prévu d’y passer la journée sur un bateau privé (qu’on avait réservé depuis 100 ans grâce aux supers conseils de Ippei et Janine (thank you very much for your wonderful tips  ), pour aller découvrir un petit panel de tout ce qu’on peut y faire : cascades, mangrove, faire du snorkeling avec les poissons multicolores, se baigner avec les tortues, découvrir les coraux, les grottes cachées, etc… (il y a aussi plein de sublimes randonnées et des balades en kayak à faire, mais en une journée tu ne peux pas tout voir…), avec repas concocté sur place et même bière à gogo ! Mais malheureusement à cause de ce satané typhon (oui on n’est pas parti à la bonne période… mais on n’avait pas le choix…!) notre sortie a été annulée et du coup on a du partir un autre jour avec un autre bateau.

Notre journée avec Ikeda-San :

Gaku a donc réservé pour nous une journée avec la compagnie Funauki : (13000 yens par personne) nous étions sur un bateau avec 6 autres japonais, tous très sympas, et était prévu pour la journée : snorkeling, repas, découverte du village où est né et habite Ikeda-san, notre guide (qui ne parle QUE japonais, donc si t’es pas avec quelqu’un qui te traduit tout comme nous, ben… tu comprends rien ah!ah!) et nage avec les tortues (si on avait de la chance, mais il connait bien tous les coins !) ! Une journée déjà bien chargée où on s’est régalé !

Il y avait 3 sessions de snorkeling dans la journée, les fonds marins sont magnifiques, il y a des tonnes de poissons multicolores et des coraux splendides qu’on n’avait jamais vu : jaunes, bleus, violets, c’était magique ! (on n’avait bien sur pas pris notre go pro comme des débiles… donc pas de photos des fonds !)
Lors de la deuxième session, on a bien flippé : on s’est fait piquer par des espèces de filaments que rejettent les anémones, mais ça on l’a su que biennnnnn après, sur le coup on pensait que c’était des méduses, et vu qu’on était déjà pas serein car à Okinawa il y a des méduses MORTELLES et plein d’autres trucs du genre qui font trop peur… on n’a pas fait les malins… surtout que tout le monde étaient suréquipé (les japonais n’ont pas forcément envie de prendre le soleil, du coup ils étaient tous en manches et jambes longues) à part nous qui étions en slip et bikinis OKLM… (et je vous passe l’allergie que j’ai fait le lendemain à cause des filaments…#loose) (Pedro : ahahahah putain les vrais touristes)
Du coup la première tortue on l’a vu en se disant « oh con mais vite je veux retourner sur le bateau » ah!ah! Heureusement après c’est passé et on a pu profiter à fond de notre but ultime : NAGER AVEC UNE TORTUE EN PLEINE MER !!! C’était complétement fou et merveilleux ! (Pedro : le guide me parlait en japonais, ça avait l’air super intéressant, j’ai vraiment l’impression d’avoir partagé plein de trucs avec lui… mais sans rien comprendre ahahah)


On est ensuite allé faire une pause déjeuner à Funauki, le fameux village de Ikeda-San. On s’est régalé de yaeyama soba, agrémentés d’une herbe super bonne : le chōmeisō  « l’herbe de longue vie », un des secrets de la longévité des habitants et du fameux régime d’Okinawa, elle est pleine de calcium, de vitamine C, de fibres et de carotène !
On a pu aussi admirer les gyotaku de son fils (peintures faites à partir des empreintes des poissons pêchés), et visiter le petit musée (c’est un peu le Carro de là-bas en fait ah!ah!). Ikeda-San est passionné de son île, il était super intéressant (merci Judith pour la traduction sinon on serait encore avec google traduction a essayer de comprendre la première phrase…) et nous a même dit qu’il y avait surement des gens qui vivaient en hermites au milieu de la jungle, là où personne ne va jamais !

Il nous a ensuite fait visiter les alentours. Là-bas il y a seulement 40 habitants ! On ne peut y accéder qu’en bateau et dans l’école ils ne sont que 4 enfants !!! Ça ne fait que 30 ans qu’il ont l’électricité, et c’est son grand-père qui a officiellement découvert le fameux chaut sauvage d’Iriomote ! (pendant longtemps ils les chassaient et les mangeaient… donc à mon avis il doit en rester 2…!) (Pedro : ahahahahah il nous a clairement expliqué que si tu vois un chat sauvage t’as de la chance, vu que c’était la passion de sa famille de les bouffer ahahah)

Si tu vas vers là-bas, Iriomote est vraiment incontournable ! On a adoré, tout était magnifique et on a qu’une envie c’est d’y repartir pour découvrir encore plus de choses !
Ça vaut même le coup d’y passer une nuit 🙂

En attendant tu peux revoir nos précédents articles 
– Tokyo
Chiba
Osaka
Ishigaki
-Taketomi

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyrights © 2013 - Anaïs et Pedro - Blog fièrement propulsé par le beau PUShAUNE